Espace couleur et poésie

Espace couleur et poésie

Qu´est-ce que le Qi ?

             

En Chine, le concept de Qi occupe une place prédominante, tant en peinture que dans l´existence. Il concerne plusieurs domaines : le corps human, la Nature et la peinture. L´idéogramme Qi signifie "vapeur" ou "air". C´est une sorte d´énergie mouvante mais invisible, un souffle qui imprègne l´ensemble de la Nature.

De nombreux chinois pensent que le Qi (prononcer chi) envahit le corps avec le premier souffle de l´enfant et que, comme les aliments, il nourrit les organes vitaux. De même que les artères et les vaisseaux sanguins, le Qi est un vecteur de vie qui serait concentré en "noeuds". Pour tirer Partie de cette réserve d´énergie, il faut se concentrer sur les noeuds et développer leur potentiel, par exemple en exécutant les exercices du Tai chi qui permettent de faire circuler le souffle et d´ouvrir les canaux qui pourraient être bouchés. Outre la santé physique, le Qi serait lié au bien-être mental et moral. Celui qui maîtriserait parfaitement l´énergie du Qi observerait sur lui des changements physiques spectaculaires.

Le Qi  imprègne l´ensemble de la Nature. Doté d´un Qi personnel, chacun peut s´identifier à cette force d´énergie supérieure. Le comportement humain est étroitement lié à l´apparence de la Nature et, lorsque les chinois se rendent à la campagne pour observer un paysage, ils ne jouissent pas seulement du panorama, ils espèrent en outre absorber un peu de la vitalité de la cascade ou de la force de la montagne qui se dresse devant eux.

La peinture chinoise a assimilé ces notions depuis des siècles. Autrefois, les tableaux servaient déjà de support pour révéler les aspects métaphysiques de la nature.

Gu Kaizhi, l´un des premiers théoriciens de la peinture chinoise, déclarait que " la forme existe pour exprimer l´esprit". Si le trait de pinceau en est le squelette, l´encre et la couleur   la chair, le Qi est bien la force vitale, souffle ou sang, de la peinture chinoise.

Les tableaux réussis possèdent toujours ce Qi. Il naît en partie de l´acte physique de peindre, mais il se transmet également par image mentale, d´abord au tableau et, ensuite, au spectateur du tableau. Il s´agit de lier les divers éléments du tableau par un souffle d´énergie que l´on peut sentir mais non voir. Il est possible de transmettre l´énergie en mouvement du Qi par les espaces vides, les pleins, voire à travers les couleurs …

Le souffle attache l´artiste et le spectateur au monde physique qui s´étend au-delà du tableau. Tout comme on doit être capable de suivre les mouvements tai-chi, de leur amorce à leur terminaison, d´en admirer le développement, d´en voir l´apogée et de sentir qu´ils reviennent à une position de repos  avant de débuter un autre mouvement dans une autre direction, on doit être capable devant un tableau chinois de suivre la course du Qi, même lorsque celle-ci entraîne hors du tableau et y ramène. Le Qi doit être maîtrisé et non dispercé.

 

Extrait du live "Peinture chinoise Tradition Qí"



21/11/2007
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres